Ayouba Ali – comédien

AYOUBA ALIBIO

Ayouba ALI a obtenu une maîtrise de droit européen à l’Université de Mayence en Allemagne (2002) et un DESS de politiques publiques en Europe à l’IEP de Strasbourg (2003).

C’est à l’issue de ce cursus qu’il décide d’approfondir sa pratique théâtrale déjà abordée quelques années plus tôt. Pendant deux ans, il fréquente les ateliers du soir de l’école du Théâtre national de Chaillot (2003-2005). Il y reçoit les enseignements d’Isabelle Rattier et Monica Espina dans le cadre des classes d’interprétation. Il suit aussi les cours de danse animés par Yano Iatrides.

Dès lors, il prend part à divers projets professionnels au cinéma et surtout au théâtre. Il travaille ainsi sous la direction de Marc Zammit et Ophélia Teillaud (L’Ile des esclaves de Marivaux – 2008 -, Hiroshima mon amour – 2009 -, Le Malade imaginaire de Molière – 2011 -, Phèdre de Racine – 2012 au Théâtre Mouffetard -) ; mais aussi d’Anne-Laure Lemaire au sein de la compagnie Nie Wiem en résidence au lycée Diderot de Langres dans Le Sauvage de Catherine Redelsperger en 2008 ; Maud Buquet dans l’adaptation du livre Dialogues avec l’ange (en 2009 et 2010 dans une version théâtrale et en 2012 dans une nouvelle mouture incluant la participation de chanteurs issus de l’Opéra de Paris) ; Christiane Véricel dans la création Les Ogres au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis et en tournée (2010 – 2011) ; Michel Deutsch dans L’Invention du monde d’après le livre d’Olivier Rollin en 2010 ; Thomas Ress dans La Tour de la Défense de Copi au Vingtième Théâtre et en tournée (saisons 2012-2013 et 2013-2014) ; Caroline Rabaliatti dans Le Cri de la chenille au théâtre Berthelot de Montreuil en 2014.

Avec Mona El Yafi, il fonde en 2014 la compagnie Dyptique Théâtre et se lance dans la mise en scène. La même année, il monte Jaz de Koffi Kwahulé qui sera d’abord présentée sous forme de maquette au Jeune Théâtre National avant d’être joué au festival Seuls en scène, à l’université de Princeton aux Etats-Unis (2015). Il met également en scène Inextinguible, première pièce de Mona El Yafi d’abord au Théâtre de La Loge à Paris, puis au Petit Théâtre Odyssée de Levallois (2015).