un théâtre qui se mêle

Le choix d’une forme :

Forme théâtrale ouverte par définition, le théâtre forum permet aux adolescents de s’emparer de questions fondamentales par le jeu et le débat, de chercher des pistes, tester des solutions. L’enjeu est d’essayer, s’essayer dans un espace sans risque, de s’engager, d’investir son corps et ses émotions dans la pensée.

Éthique :

Le forum est affaire de plaisir de jeu et de « philosophie en actes ».

En effet, le meneur de jeu est à la fois metteur en scène (celui qui organise l’espace, les corps, le temps…) de la partie improvisée et maïeuticien (celui qui interroge et amène le public à prendre conscience de ce qu’il sait implicitement). Il n’est détenteur d’aucun savoir a priori, se fondant sur l’idée qu’il n’existe pas de vérité dans notre domaine, l’humain. Il n’a pas non plus de message à délivrer, ni de recette à donner, puisqu’il s’agit d’examiner des situations dans toute leur complexité.

Son rôle est de susciter la réflexion, de laisser chaque spectateur s’exprimer ou se taire, choisir ses mots, et être à même d’entendre ceux des autres. Il ne cherche en aucun cas le consensus.

L’objectif est de déployer des possibles, inventer, tester ce qui marche et ne marche pas. L’imagination devient un outil de réflexion.

En maniant ainsi les destins des personnages tels qu’ils ont été tracés dans la pièce initiale, le spectateur voit apparaître des notions telles que la liberté d’action et la responsabilité de chacun.

Si le théâtre forum traite de psychologie des personnages, de leurs comportements, de leurs rapports entre eux et avec la société, il n’est en aucun cas assimilable à un travail psychanalytique dans lequel le spectateur serait invité à parler de lui. Au contraire, tous les mécanismes de mise à distance (théâtralité, scénographie, rituels,…) sont convoqués pour élaborer ensemble un raisonnement.

 

Une séance :

  • Le meneur de jeu expose les règles du jeu et présente les comédiens puis les personnages de la pièce.
  • La pièce est jouée par les comédiens (sa durée est comprise entre 30 et 60 minutes).
  • Le meneur de jeu revient et propose aux spectateurs de réagir verbalement, à chaud, sur les comportements des personnages.
  • La partie improvisée est lancée : un spectateur, volontaire, est invité à entrer dans l’espace de jeu, remplacer un personnage ou en inventer un autre, pour tester, en improvisant avec les comédiens, une modification possible du comportement d’un personnage. Et en constater les conséquences. Le meneur de jeu reprend oralement ce qui vient d’être joué, et en dégage les questions que posent ces nouveaux choix. Les spectateurs réagissent, jusqu’à ce qu’une nouvelle possibilité d’improvisation apparaisse.
  • Le meneur de jeu conclut en rappelant comment s’est construite la problématique durant ce temps d’exploration théâtrale, et quelles solutions ont été apportées.