Le projet

Comment travailler en coopération ?

 IMG_20140116_180228

 

À l’issue d’une formation continue, le retour des étudiants dans leur milieu professionnel peut être délicat. L’envie de mettre en pratique de nouveaux acquis doit s’ajuster au cadre professionnel : hiérarchie, collègues qui n’ont pas suivi la même formation, nécessité de continuer le travail habituel…

Cette pièce a été créée à la demande de l’Université Pierre et Marie Curie de Paris, pour clore l’année de séminaires du Diplôme Universitaire « Adolescents difficiles ». Elle permet aux étudiants de réfléchir et de tester différentes stratégies pour initier des projets, impliquer des collègues, et coopérer avec d’autres métiers (éducation, santé, justice, police…).

 

LA PIÈCE : Thomas Vigneron vient d’obtenir son DU : un Diplôme Universitaire sur les adolescents difficiles. Exalté par cette formation, il veut monter un projet : faire jouer à des collégiens un procès afin de leur apprendre les rouages de la Justice. Il en parle à Olivier et Sandra, deux collègues policiers. Sandra est emballée par ce projet qui peut responsabiliser les jeunes, alors qu’Olivier est réticent. Pour lui, le travail des policiers, c’est la répression!

Thomas expose son projet à Blandine (infirmière au collège Aymé Césaire) qui a fait le DU avec lui. Cette dernière veut que le procès parle de questions de prévention santé. Le procès s’appuiera donc sur un trafic de drogue.

Thomas commence à chercher des minutes d’interpellation avec Sandra, pendant que Blandine lance des demandes de subvention sur la toxicomanie. Ne parvenant pas à motiver les professeurs du collège, elle décide de parler de l’atelier aux collégiens qui passent dans son infirmerie. Elle demande ensuite une salle au Principal, mais ce dernier est ulcéré d’être informé en dernier de ce projet. De plus, l’idée d’un partenariat avec la police lui déplaît fortement. Sans la police, après tout, pourquoi pas?

Blandine est contrainte d’annoncer à Thomas que le Projet ne se fera pas. Elle récupère les minutes d’interpellation qu’il a sous le bras.

Le projet se fera-t-il sans Thomas…?

LES QUESTIONS : Dans la partie improvisée, quelques thèmes (parmi d’autres) pouvant être abordés :

  • Comment revenir au travail en prenant en compte les collègues qui n’ont pas suivi la même formation ? Comment partager son savoir et ses acquis ?
  • Quelles sont les conditions qui permettent d’élaborer un projet sans mettre à mal le travail habituel et quotidien d’un service ou d’une équipe ? Comment l’inscrire dans l’organisation du travail : la hiérarchie, les plannings, la communication et les partenariats habituels… ?
  • Comment impliquer ses collègues dans un projet ? Comment les inciter à coopérer ? Comment intégrer les initiatives de chacun ? Quels éléments du projet peuvent être négociés ? Comment repérer et renforcer ce qui constitue sa structure ?
  • Comment travailler en équipe ? En partenariat avec d’autres métiers ?
  • Quelles responsabilités induisent le rôle d’initiateur de projet ? Comment avoir confiance en soi, en son projet ?
  • Dans quel ordre procéder : planning, budget, partenariat, documentation…?
  • Comment rebondir quand on essuie un refus ? Comment adapter son projet à des contraintes inattendues ?


PUBLIC

Adultes (maximum 120 personnes).

ESPACE SCÉNIQUE

Un espace de jeu de 5m x 6m. Si cette condition n’est pas réalisable, vous pouvez nous contacter pour vérifier nos possibilités d’adaptation à votre espace.

DURÉE

La pièce dure environ 45 minutes. Elle est suivie d’environ 45 minutes d’improvisation-débat avec le public (déroulement d’une séance).

 


 

Une pièce de Cyril Vernet

Mise en scène : Nancy Guyon

Jeu : Thierry Pons, Cyril Vernet et Émilie Lambert

Une réalisation LAPS/équipe du matin

 

 


→ dates passées et à venir  hublot

→ pour nous contacter          logo